Menu de navigation
Naantali & Turku

Naantali
&
Turku

  • Auteur: Gaël et Ronan
  • Date: 24 Juil, 2017
  • Categorie:

Les deux agréables jours sur les nombreuses îles des Alands se concluent à Gustavi, où nous dépose le dernier bac. Turku est notre prochaine destination, accessible grâce à la très passagère route 192. Lassés par cette interminable ligne droite, nous bifurquons vers la « route du soleil », qui malgré son nom débute sous la pluie. La sinuosité de son tracé entre champs, pont de pierre étonnamment classé et mignonne église de campagne mène à Naantali, petit port de caractère jouxtant Turku.

Sa charmante église en pierre, juchée sur son rocher nous servira de guide pour trouver le centre-ville ancien. Dans l’impossibilité de la visiter pour cause d’office en ce dimanche matin, nous profitons de la superbe vue sur mer offerte depuis le belvédère. De là, nous repérons l’île que nous pensions abriter une des résidences du roi Finlandais. Erreur ! Le ponton à peine traversé, nous sommes invités à rejoindre « le monde des Moumines », célèbres personnages animés télévisuels pour les petits finlandais.

Bien qu’étant parfois de grands enfants, nous éviterons ce parc d’attraction et nous contenterons d’un tour à pied de l’île, croisant de nombreuses familles en ce week-end ensoleillé.

Nous rebroussons ensuite chemin pour enfin parvenir à pénétrer dans l’église, dont l’intérieur peu décoré ne méritait pas notre acharnement ! Heureusement, Naantali retrouve un peu grâce à nos yeux quand nous déambulons dans ses rues anciennes, bordées de jolies maisons en bois colorées et animées, lors de notre passage, d’un vide-grenier Pour terminer la journée en beauté, session détente et couture sur la petite plage non loin, avant de reprendre la route vers Turku.

Notre première vision de la ville sera la superbe église St Michel, sur laquelle nous tombons par hasard. Datant du XXème siècle, son intérieur moderne fait de motifs à fleurs ou géométriques tranche littéralement avec l’aspect ancien des briques rouges utilisées pour son extérieur. Son choeur et sa chaire quelque peu futuriste renforcent ce contraste, créant pourtant un ensemble harmonieux bien qu’atypique. Après cette brève halte, nous posons les vélos sur les bords de la rivière Aurajoki pour la journée.

Cette fois, c’est un concert d’orgue qui nous limite l’accès à l’imposante cathédrale.

Nous nous promenons donc sur les quais, passant d’une rive à l’autre à l’aide du bac Föri, naviguant depuis 1904, découvrant les colonnes de la façade de la bibliothèque, le plus vieux restaurant de la ville, bâti en 1848, ou encore la statue de Paavo Nurmi, célèbre athlète né à Turku, étonnamment érigée entre deux routes. Cette charmante balade est agrémentée de nombreuses œuvres d’artistes depuis que Turku a été ville de la culture en 2011 avec sa voisine Tallinn. Le port commercial dépassé, nous apercevons les pierres du château médiéval.

Nous nous laissons tenter par l’exploration de son intérieur après être entrés dans sa charmante cour intérieure, fort jolie avec ses façades constituées de différents matériaux et son passage couvert en bois reliant deux d’entre elles. Bien que les meubles, objets et décorations soient assez faibles, la partie médiévale nous mène par de tortueux couloirs dans les différents appartements et salons royaux, où les explications historiques nous aident à appréhender le pays.

Ayant longtemps appartenu au Royaume de Suède, une large part de l’exposition est consacrée à la lente et difficile instauration du protestantisme suite à la Réforme, au XVIème siècle. La rénovation récente du bâtiment nous plonge dans un perturbant anachronisme provoqué par la trop parfaite imitation des plafonds ou planchers d’époque. C’est au pas de course que nous continuons la très complète visite du château, souhaitant voir la cathédrale avant sa fermeture à 18h. Nous survolons donc les détails de la reconstruction du château, les reconstitutions d’intérieurs de diverses époques exposées dans les murs d’enceinte, ainsi que les très nombreux objets du Musée National.

L’intérieur de la cathédrale est à l’image de l’impression donnée depuis son parvis : immense et imposant, mais peu raffiné dans les détails. Notre passage fut bref, mais il faut tout de même relever son choeur au retable doré ainsi que les belles peintures de son plafond qui illumine le triste gris de la nef en attirant directement le regard du visiteur. Les chapelles latérales abritant des tombes royales sont lors de notre visite sont assombries par l’éclairage vert de très surprenants aquariums. 18H tapantes, nous sommes gentiment chassés jusqu’au marches de l’entrée, c’est l’heure pour nous de reprendre nos vélos.

Turku, offre au visiteur un joli petit centre-ville, où les deux monuments les plus remarquables, son château et sa cathédrale, sont reliés par la rivière Aurajoi, dont les quais bien aménagés pour les piétons et parsemés de cafés, restaurants, musées et statues rendent le trajet entre les deux agréable. A quelques kilomètres à l’ouest, Naantali permet à ceux qui le souhaitent de profiter du bord de mer dans le calme d’une petite ville ancienne, bien que troublé par l’animation liée à la présence du parc d’attraction et au nombreux touristes ou les locaux souhaitant disposer de la prisé marina.

Scroll Up