Menu de navigation
London,  first capital city



London, first capital city

  • Auteur: Gaël et Ronan
  • Date: 3 Juin, 2016
  • Categorie:

DAprès Douvres, nous décidons qu’il est temps de quitter le bord de mer pour se rendre à Londres. 150 km nous séparent de la capitale britannique que nous parcourons en 2 jours sous une météo effroyable. Nos vestes Goretex n’ont pas encore fini de sécher au moment où nous écrivons ces lignes. A Londres, nous avons la chance qu’une sympathique famille nous prête leur hébergement qui est très bien situé et très confortable nous permettant ainsi de visiter la capitale dans d’excellentes conditions.


Le premier jour, après une grasse matinée dument méritée et un peu de logistique technique (Lessive, Course, Mécanique Vélo…) nous ne disposons plus que de l’après-midi que nous consacrons à errer dans le quartier de Clapham où nous sommes installés et dans le quartier voisin, Brixton. C’est dans ce dernier que nous sommes tombés par hasard sur son marché permanent et couvert dans lequel nous avons déambulé, au milieu des étals de fruits et légumes, de poisson, et les terrasses de bars et restaurants fort remplies en ce début de soirée.

Au détour de nos pérégrinations, nous avons découvert un ilot alternatif, fabriqué dans d’anciens containers, où se succèdent bars et alimentation à emporter, entourés de tables et de terrasses invitant à s’y installer. Bien évidemment nous n’avons pas résisté à la tentation de nous offrir une bière que nous avons appréciée à l’étage. L’ambiance y était jeune et branchée, surement une des bonnes adresses du quartier.

Le lendemain, nous sommes partis à pied, direction l’abbaye de Westminster, en bord de Tamise. Nous avons pu admirer son impressionnante architecture, mais malheureusement uniquement de l’extérieur, l’intérieur sous bonne garde ne pouvant se visiter. Quelques mètres plus loin, le clocher très reconnaissable de Big Ben se dressait fièrement face à nous. Nous avons continué notre chemin pour rejoindre le palais de Buckingham. Entouré de son haut grillage noir, nous avons été assez déçus de nous pouvoir y rentrer et surtout de pouvoir approcher ses célèbres gardes. Sa réputation nous semble surtout due à sa fonction. Heureusement, nous y sommes retournés le lendemain matin (11h30 tous les jours de mai à juillet) pour voir la relève de la garde. Cette manifestation est vraiment à faire et nous sommes restés ébahis devant ce défilé de gardes en tenue rouge et coiffe noire caractéristiques se succédant aux cavaliers en tenue d’apparat et à la fanfare royale.

Nous avons enchaîné avec une petite partie du quartier Soho, et notamment le Liberty, immense bâtiment de bois hébergeant une galerie commerciale sur plusieurs étages, dont les nombreuses coursives donnent sur un patio central. Le travail de menuiserie et de sculpture y est remarquable et ses grands espaces ouverts donnent à cette galerie un cachet inégalable. Continuant vers le nord, nous sommes allés jusqu’au quartier punk de Camden Town. Les façades plus improbables les unes que les autres se succèdent, du graf représentant le quartier à la chaussure en 3D, de taille immense. Une partie du quartier est un regroupement d’artiste encore une fois assez alternatif, fait dans d’anciennes écuries. La plupart des boutiques sont installés dans des box à chevaux où les imposantes portes en bois travaillées ont été conservées.

Notre dernier jour de visite Londonienne se présente à nous en ce samedi matin de juin. Cela tombe bien, il nous reste à voir la fameuse Tour de Londres et son aussi célèbre voisin le Tower Bridge ainsi que la cathédrale Saint-Paul. Le tarif des visites étant hors de notre budget (25 livres par personne) nous décidons, après un pique-nique sur les bords de Tamise, d’aller flâner dans la City qui se dessine en arrière plan. Voir au pied des tours Guerkin ou Shard si la vie y est aussi speed et stressante qu’on le dit. C’est dans une ruelle sans prétention que des esclaffements venu du ciel nous interpelle. Un bar se trouve sur le toit d’un immeuble. Nous nous empressons d’y monter et tombons sur un espace hallucinant où les gens boivent des bières ou mangent des tacos dans des demi-voitures, sur des tables de Pique-nique aux couleurs psychédéliques ou encore au sommet d’une tour en bois. L’endroit est bondé d’un monde un peu guindé et notre nouvelle dégaine  de baroudeur se démarque un peu dans ce groupe de personne en chemise ou robe de soirée. Mais qu’importe, le Queen of Hoxton ne s’arrête pas à ce genre de détail.


Dimanche nous nous préparons à sortir de Londres. Bien sûr l’un de nos pneus est de nouveau à plat ce matin. Cela se passait trop bien aussi !!! Après une toujours trop longue réparation, nous nous dirigeons vers notre prochaine étape. C’est l’esprit rempli des images des fameux bâtiments que les gens connaissent de Londres que nous quittons le Grafton Square, devenu si rapidement chez nous. A notre surprise nous garderont également une vision très verte de la ville, ses nombreux parcs de taille gigantesque nous déconnectant réellement de l’espace urbain ainsi qu’une vision alternative et assez rock de Londres que l’on ne peut percevoir qu’en s’y plongeant. Si cela vous tente, n’attendez plus et traversez la Manche.

Scroll Up