Menu de navigation
L’île Noire



L’île Noire

  • Auteur: Gaël et Ronan
  • Date: 27 Juin, 2016
  • Categorie:

Nous quittons Edimbourg en contournant l’estuaire Firth of Forth par le Sud, direction Falkirk où nous sommes hébergés par une sympathique demoiselle et ses quelques chats. Nous passons une charmante soirée autour d’un bon repas végétarien, ponctuée de rire, d’explications sur le lien entre indépendance Ecossaise et  Brexit, et bien sûr de l’Ecosse dont notre hôte est tombée amoureuse. Sur ses conseils, nous décidons alors de nous rendre à la Black Isle, au nord d’Inverness.  En chemin, nous passons voir la Falkirk Wheel, unique ascenseur à bateaux rotatif au monde, reliant le canal de Forth et Clyde à l’Union Canal.


Nous observons également de loin la tour William Wallace, célèbre pour son rôle décisif dans les guerres d’indépendance de l’Ecosse, perchée sur sa colline à Stirling, passons sur le Tummel Bridge, visitons le Ruthven Barracks, nous battons tous les soirs contre les très nombreux « midges » ( rogntudju de moucherons) et admirons les sculptures de Frank Bruce à FeshieBridge avant d’arriver dans les Highlands. Les pentes s’accentuent quelque peu, le paysage est composé de montagnes dont la végétation se raréfie, laissant la roche à nue. Nous traversons cette chaîne des monts Grampians pour rejoindre Inverness, sixième ville écossaise par sa population. Nous arrivons trop tard pour visiter la ville et roulons directement vers le Nord, sachant que l’on y repassera sur le chemin du retour.

Hergé nous a menti puisque malgré son nom, la Black Isle n’est pas une île mais une péninsule où l’une des activités principales réside dans l’observation des dauphins. Les panoramas sont à couper le souffle, surtout avec la météo clémente que nous avons eu la chance d’avoir, et malgré ces kilomètres de pylônes traversant l’Ecosse du Sud au Nord qui font polémiques. Nous imaginions les Highlands totalement désertiques, mais cette presqu’île nous a surpris par ses paysages cultivés et habités, offrant ainsi une palette de verdure plus chatoyante à notre vue. C’est ici que nous avons eu le plaisir de contempler nos premiers manoirs en ruine tel que le CastleCraig ou parfois même très en ruine pour certain, le Osmond Castle en particulier.

De retour à Inverness, nous avons pu admirer l’aménagement de ses bords de rive et réaliser que son nom était lié à la rivière Ness qui la traverse. Nous montons voir le château qui la surplombe, aujourd’hui bâtiment administratif, et nous engageons sur le halage pour rejoindre le célèbre Loch tant escompté.


Nous ne regrettons en rien ce détour et profitons de ces lignes pour remercier les bons conseils d’Anne, notre logeuse de Falkirk. La Black Isle vaut le détour et donne une bonne idée de ce que sont les Highlands, des terres entre montagne et mer.

Scroll Up