Menu de navigation
Le Sud du Sjaelland

Le Sud du Sjaelland

  • Auteur: Gaël et Ronan
  • Date: 10 Avr, 2017
  • Categorie:

Sortis de l’actuelle capitale, nous rejoignons celle choisie par Harald à la Dent Bleue en 980 : Roskilde. C’est donc dans une autre grande époque danoise, l’ère Viking, que nous allons plonger.

La ville abrite deux grands témoins de cette époque, sa cathédrale et les vestiges de cinq bateaux Vikings exposés dans son musée. On trouve à l’intérieur de ce dernier les planches repêchées dans le fjord bordant la cité et ré-assemblés autour d’un squelette de métal, l’ensemble fortement incomplet. Pour pouvoir les imaginer, on trouve des maquettes à petite échelle à l’intérieur et des reconstitutions grandeur nature à l’extérieur. Des sorties en mer sont même réalisables quand le temps le permet.

Remontés un peu tard à la cathédrale, une heure ne suffira pas à explorer dans les détails cet édifice classé au patrimoine mondial de l’Unesco. Ce titre est amplement justifié au vu des riches décorations de ses nombreuses chapelles et du gigantisme de sa nef. Ne manquez pas le râle du dragon tué par St Georges, marquant chaque heure.

Ne pouvant rejoindre la Fionie au plus court, nous partons plein sud le long de l’atroce départementale 151. Seule une halte à Koge pour admirer sa place du marché, ses maisons à colombage et son port interrompra agréablement cette descente vers l’île de Mon. Celle-ci mérite un détour pour sa vertigineuse falaise de craie blanche que l’on peut arpenter autant à son sommet qu’à son pied, au prix d’un escalier interminable. Chemin faisant, nous nous arrêtons admirer les fresques à l’intérieur de la petite église d’Elmelunde ainsi que le château de Lyselund et son parc.

Certes jolie, Mon n’offre qu’un seul pont d’accès pour les cyclistes. Nous ne l’apprendrons que face au second pont interdit aux vélos, que nous franchirons dans une voiture grâce à la gentillesse du restaurateur local. Repartis mais freinés par le vent ininterrompu et ne trouvant aucun obstacle dans ce paysage plat (« fucking flat » selon les termes d’un danois croisé sur la route), nous sommes obligés de nous abriter dans un abribus au design adapté aux conditions climatiques locales pour apprécier un roboratif sandwich au saumon.

Ragaillardis, la Fionie nous tend les bras. Une courte traversée en ferry nous permet de poser le pied dans cette nouvelle région danoise. En embarquant, nous nous doutons que nous venons de traverser le territoire le plus habité du Danemark. Il fut en tout cas pour nous plus dense en terme de visites qu’en nombre de kilomètres parcourus.

Scroll Up