Menu de navigation
La Haye, pas si Leyde !

La Haye, pas si Leyde !

  • Auteur: Gaël et Ronan
  • Date: 17 Fév, 2017
  • Categorie:

Delft tout juste quitté, La Haye se présente à nous, dans cette co-urbanisation nommée Randstad qu’elle forme avec Rotterdam, Amsterdam et Utrecht. Nous prenons le contre-pied d’entamer la découverte de cette capitale administrative par son quartier balnéaire : Scheveningen !

Une brume épaisse remplace rapidement le soleil radieux de notre pique-nique, voilant le littoral de la mer du Nord composé d’immeubles, de restaurants, d’un casino ainsi que de la grande roue et du restaurant panoramique de la jetée. Nous rejoignons le centre-ville, non sans s’être arrêté admirer au passage une œuvre amusante mettant en scène des géants et des lilliputiens, puis le palais de la Paix.

Les vélos parqués en sécurité gratuitement grâce à l’initiative de l’association « Biesieklette », nous visitons à pied le Binnenhof. Cette cour intérieure est formée par, au centre, la salle des chevaliers, et sur ses pourtours, les deux chambres du régime néerlandais et le ministère des affaires générales. La juxtaposition de styles architecturaux d’époques différentes surprend, comme vous pouvez le voir sur les photos.

Attirés par la vue des gratte-ciel contrastant avec ce lieu administratif historique, nous déambulons dans la ville, passant devant le palais Noordeinde, une jolie galerie couverte, la promenade Lange Voorhout peu en valeur en cette saison, et l’hôtel des Indes. L’hôtel de ville marquera notre passage dans la ville par sa façade inspiré du travail de Mondriaan et par son immense hall à l’origine entre nous d’un débat sur la gestion des volumes en architecture.

Nous vous laisserons arbitrer entre un volume inutilisé mais chauffé ou un volume permettant la circulation sans oppression entre deux bâtiments d’une telle hauteur.

Cet échange architectural s’étendra face aux fameux gratte-ciel dont les silhouettes caractéristiques parviennent à définir l’identité de la ville. La recherche créative des architectes peut ainsi permettre de différencier le quartier des affaires londonien de celui de La Haye uniquement par sa skyline.

PParmi les souvenirs marquant de La Haye figurera la visite du musée Mauritshuis, par chance ouvert jusqu’à 20h en ce jeudi. Notre curiosité piquée par la visite du centre Vermeer à Delft, nous élargissons notre connaissance de l’age d’or flamand par l’admiration de tableaux originaux de Vermeer, Potter, Rembrandt, Steen, Brueghel, Rubens, et de nombreux autres talents néerlandais. Cette sortie tardive améliorera notre image de la ville qui nous avait jusque là quelque peu laissée sur notre faim.

Le lendemain, le canal de Vliet nous conduit jusqu’à Leyde. Faute de pouvoir comprendre un anglais au vocabulaire trop technique, nous renonçons au musée Naturalis et préférons longer les canaux de la ville, passant ainsi la Moorspoort, le Molen de Put, le pont Rembrandt, sa maison natale, l’Hortus Botanicus et le Waag. L’ascension du Burst offre un panorama sur la ville, nous permettant ainsi d’admirer la Hooglandsekerk et l’hôtel de Ville. Un café en terrasse conclura cette journée ensoleillée à Leyde.

Après Rotterdam et Delft, cette fin de semaine dense s’explique par la traversée de la partie la plus urbanisée du pays et notre volonté de croiser un ami de passage à Amsterdam. Le rôle politico-administratif de La Haye est partout présent, évidemment dans les gratte-ciel, mais aussi plus étonnament dans le coeur historique à travers les fonctions du Binnenhof. Leyde, quant à elle, fut une pause agréable lors de notre trajet vers la réelle capitale des Pays-Bas.

Scroll Up