Menu de navigation
La côte d’Azur anglaise

La côte d’Azur anglaise

  • Auteur: Gaël et Ronan
  • Date: 27 Mai, 2016
  • Categorie:

De retour à Portsmouth, nous partons rapidement plein ouest, n’ayant pas trouvé que la ville en elle-même mérite qu’on s’y attarde. Toute la partie de côte que nous avons parcourue se ressemble, faite de plages de galets et d’aménagements urbains importants. Ces fronts de mer si bâtis sont bien loin de notre discret chemin de douaniers breton !


Les façades en carton-pâte et les nombreuses attractions de bord de mer de Brighton donnent à la ville un aspect de Disneyland. Southwick, quant à lui, est un port industriel et commercial démesuré, enclavé dans la falaise. Newhaven et son petit port de pêche nous a par contre beaucoup plu, au point de nous y arrêter manger notre premier fish’n chips. Bognor Regis est une paisible ville pour retraités, et Littlehampton se caractérise par son port de plaisance et son atmosphère détendue. L’une des très belles surprises de cette partie de côte a été la ville de Folkestone, partagée entre son très grand parc à l’entrée et sa grande plage de sable, la première depuis Portsmouth. Les familles y sont donc nombreuses.

Notre réel coup de cœur de cette côte sud est la ville de Hastings. Elle s’étend très proche de la mer se terminant par des petites cabanes de pêches noires. Elle est enclavée par la falaise qu’un funiculaire permet de franchir afin de pouvoir la surplomber et y apprécier un paysage splendide de sous bois et de chute d’eau. Nous avons ainsi pu découvrir la réserve naturelle d’« East Hill », immense parc à la végétation variée et délimité par d’abruptes falaises. Nous avons quitté cette très belle ville en traversant la Cuckmere Valley, grand plateau dominant Hastings et la pointe sud-ouest, propice à l’élevage de moutons au milieu desquels nous avons slalomé pour rejoindre le chemin menant à Douvres.

Entre Brighton et Douvres, l’ensemble du littoral est marqué par les défenses datant de la Seconde Guerre Mondiale. On y trouve donc de nombreux blokhaus et baraquements de cette période, au milieu d’une végétation assez rase et pauvre. En arrivant à Douvres, la ville semble avoir deux attraits : son port, la reliant à la France, puisque c’est la ville anglaise la plus proche de chez nous, et son immense château. Nous ne pouvions pas ne pas le visiter. Sa caractéristique la plus marquante est la manière dont il a été utilisé et modifié pendant toutes les époques, pour s’adapter au besoin stratégique provoqué par son emplacement inégalable. Nous avons eu la chance de participer ce jour là à un festival ayant pour thème la Seconde Guerre Mondiale, nous faisant changer d’époque à chaque détour du château.

Scroll Up