Menu de navigation
Hambourg, le nez dans la capuche

Hambourg, le nez dans la capuche

  • Auteur: Gaël et Ronan
  • Date: 18 Mar, 2017
  • Categorie:

SSeulement 150 kilomètres séparent la ville-état de Brême à son homologue hanséatique Hambourg. Trois bonnes étapes cyclables et deux campements, dont l’un aux portes de la ville dans la superbe réserve naturelle Rosengarten, suffiront à rejoindre l’Elber Tunnel. Celui-ci nous a été conseillé par Karsten, un architecte du coin qui, en plus de nous offrir le café à 10h, nous fait découvrir ce raccourci permettant d’atteindre le centre-ville.

L’arrivée par le sud nous fera traverser la zone industrielle et portuaire, coeur d’activité assez inesthétique mais impressionnant par son modernisme et son gigantisme. Les graffitis trouvés par hasard symbolisent bien l’atmosphère qui règne au milieu des grues et porte-containers se découpant sur l’horizon. Le passage sous l’Elbe marquera la rupture et notre entrée dans la partie historique et habitée d’Hambourg. Pour notre part, nous logerons à l’auberge de jeunesse recommandé par notre rencontre du matin.

Après avoir pris nos quartiers, nous suivons les conseils de l’accueillante réceptionniste en nous rendant sur les quais réhabilités du nord de l’Elbe. Le soleil de fin de journée accompagne notre passage devant les anciennes halles aux poissons reconverties en lieu culturel et les nombreux panoramas offerts sur les docks, notamment au sommet du Dockland, bâtiment moderne en proue de bateau.

Une nuit au chaud et un petit-déjeuner copieux nous permettent d’affronter la pluie battante qui nous attend. Un bonjour matinal à la statue de Bismarck qui domine la ville, un rapide tour le long des immenses bâtiments de briques rouges de l’ancien port, et nous voilà déjà suffisamment trempés pour devoir sécher pendant la messe dominicale en allemand, que nous suivons bien sûr avec assiduité !

Nous pressons le pas pour nous rendre sur la place centrale où la grandiose façade de l’hôtel de ville nous invite à pousser ses portes. 45 minutes de visite guidée nous apprendra que le bâtiment, rare rescapé des bombes de la Seconde Guerre Mondiale, abrite également le parlement et le sénat de la ville. Il a été cependant entièrement reconstruit au XIXème siècle à la suite d’un incendie, dans le style néo-renaissance.

La pluie incessante nous force à écourter notre visite d’Hambourg au profit d’un peu de logistique, bien au chaud et au sec dans l’auberge de jeunesse. Nous ne profiterons même pas de la vue imprenable que cette dernière nous offre sur la ville tellement le ciel est gris. Une trop courte accalmie nous invite à partir vers Kiel, mais ne nous permettra pas de demeurer sec jusqu’au campement du soir.

Les deux jours un peu plus cléments qui suivent nous permettront d’apprécier la jolie campagne vallonnée et de sécher jusqu’à Kiel. Une courte après-midi nous permettra d’avoir une vue succincte de la ville : son port, son parc voisin, et le pavement atypique de son EuropaPlatz. Il est l’heure d’embarquer dans le ferry pour Göteborg, concluant ainsi un premier passage éclair en Allemagne.

Sur le point de rejoindre les pays scandinaves, nous retiendrons du nord-est de l’Allemagne l’importance et la modernité de son économie maritime, à l’image des empilements vertigineux de containers à Hambourg. La course actuelle à la rentabilité a imposé un déplacement des ports pour les rendre plus fonctionnels, menant de ce fait à la réhabilitation des structures rendues désuètes. Le Schnoor à Brême, ancien village de pêcheurs, et les vieux entrepôts de briques d’Hamboug en sont le parfait exemple.

Scroll Up