Menu de navigation
La Fionie, terre d’Andersen

La Fionie, terre d’Andersen

  • Auteur: Gaël et Ronan
  • Date: 16 Avr, 2017
  • Categorie:

Une courte traversée en ferry depuis Tars ne suffit pas à rejoindre Fyn l’île majeure de Fionie, nous devons encore emprunter deux ponts pour laisser derrière nous Tasinge, Sio et Langeland.

Nous avions prévu de faire nos courses à Svendborg, mais dès notre arrivée, le calme ambiant nous intrigue, alors que nous ne sommes pas dimanche. L’idée d’un jour férié nous vient à l’esprit face aux devantures fermées, crainte rapidement confirmée par le seul promeneur croisé. A la recherche d’une épicerie ouverte, nous faisons un tour du vieux centre-ville, sa place du marché et son église.

Ayant finalement réussis à se réapprovisionner, nous faisons un détour sur la route d’Odense pour voir le château d’Egeskov, malheureusement fermé, et contournons les jolis lacs de Norreso et Braendegard nous menant à la ville côtière de Faaborg. Le temps incertain ne nous empêchera pas de parcourir son centre-ville centré sur son église jaune criard, la jetée de son port de plaisance et l’énigmatique statue de Kai Nielsen sur sa place centrale. 

Un rapide passage par la dernière porte des remparts existante nous amène au Den Gamle Gaard, belle maison bourgeoise à colombage réaménagée comme au XVIIIème siècle, où la encore nous ne pourrons entrer. Tant pis, nous compenserons notre frustration avec une gaufre et un café.

L’absence d’animation est aussi perceptible à Odense, que nous atteignons pourtant le samedi en plein après-midi. Les vélos déposés non loin du massif hôtel de ville de briques rouges et d’un soubassement en pierres blanches, nous sommes tout de suite attirés par le très haut clocher de la cathédrale St-Canut. Sa très longue nef surmontée de voûtes blanches mène au choeur où trône un superbe triptyque de Claus Berg peuplé par près de 300 personnages. Enfin du monde !

La journée se conclut par une promenade dans le centre-ville, permettant d’admirer la mignonne église St-Alban, les alentours du Montegarden, dont l’accès à l’ensemble de demeures anciennes est restreint, le prétendu quartier animé autour de Vestergade et des musées Brandts, ainsi que le Munke Mose, parc joliment aménagé autour du cours d’eau Odense Å.

Impossible de parcourir la ville sans ressentir la présence permanente du célèbre conteur Hans Christian Andersen, à travers les rues, jardin et commerces à son nom, les statues à son effigie et le musée qui lui est dédié. Ce dernier se situe au sein de sa maison d’enfance, dans le pittoresque quartier qui porte désormais son nom. A l’intérieur, une exposition très dense permet de découvrir sa vie, ses voyages et son œuvre. Sa renommée s’illustre dans les nombreuses traductions de ses contes rangés dans l’immense bibliothèque centrale. On y trouve même la Petite Sirène en breton !

Nous restons plongés au XIXème siècle lors de notre visite du Den Finske Landsby. Il s’agit de la reconstitution d’un village fionien permettant d’imaginer le quotidien du conteur, où cohabitent fermes, école, presbytère, hôpital prison et commerces tels que sabotier, charpentier, maréchal-ferrant ou encore menuisier. Il est facile de passer quelques heures à admirer ces jolis chaumières et de croiser au hasard d’une cour quelque habitant en tenue d’époque s’activant autour d’un métier à tisser ou proposant un tour en calèche.

La Fionie se termine par une nouvelle traversée de pont nous permettant de retourner sur le continent. Bien que ces quelques jours de calme dus au calendrier danois aient été agréables, il n’est pas certain que nous ayons vu cette région dans sa réalité quotidienne. Cela ne nous a pas empêché de réaliser que les contes et les Walt Disney de notre enfance proviennent en partie de l’oeuvre d’Andersen, originaire d’Odense.

Scroll Up