Menu de navigation
Deuxième capitale: Edimbourg

Deuxième capitale: Edimbourg

  • Auteur: Gaël et Ronan
  • Date: 19 Juin, 2016
  • Categorie:

Liverpool marque la fin de notre premier passage en Angleterre, avant de revenir en Cornouailles à la fin de l’été. Des copains devant nous rejoindre en Irlande fin juillet, nous gagnons du temps en prenant le train pour la capitale Ecossaise. La région du Lake District sera pour une autre fois.


Fort de notre expérience de quelques semaines de camping sauvage, nous nous accordons le luxe d’arriver à Edimbourg en fin de journée, sans hébergement, et sans connaître la ville. Il faut avouer que l’on espérait un peu d’un contact là-bas qui fut dans l’impossibilité de nous accueillir. Nous avions préalablement repéré un parc proche du centre ville, de taille conséquente, permettant probablement d’y planter la tente.

Arrivé sur place, ce parc d’Holyrood (un parc ? ou une montagne ?) s’avère être constitué de deux énormes rochers, vestiges d’une activité volcanique importante. Nous posons alors nos vélos et profitons d’un soleil sur le déclin mais bien présent pour apprécier un superbe panorama sur la ville depuis ces deux pointes rocheuses. Il est décidé que le château d’Edimbourg, que nous voyons perché sur un troisième rocher, sera un passage incontournable lors de notre séjour. L’endroit étant magnifique, on ne pouvait mettre la tente ailleurs que dans ce parc. Nous y avons trouvé un petit plateau relativement accessible (Ronan arrive quand même à y laisser sa béquille), doté d’une vue qui n’a rien à envier aux meilleurs hôtels.

Panorama Ascension Holyrood Park (17)_resultatPanorama Ascension Holyrood Park (7)_resultat

Le lendemain, nous commençons par chercher un magasin de cycle, pour la béquille ainsi que pour nos disques de freins ne supportant plus suffisamment le chargement de nos vélos (malgré nos quelques kilos personnels perdus).

Sur les conseils d’une amie habitant à proximité d’Edimbourg, nous déambulons au hasard dans le centre-ville d’Edimbourg, sans direction précise. Nous faisons ainsi le tour du parc du château, passons devant le palace d’Holyrood qui sert à l’occasion de logement pour la reine, et montons voir les colonnes grecques du Calton Hill dominant la ville, qui nous avaient étonnées la veille. Ce parc est un autre éperon rocheux caractéristique de l’activité volcanique passée de la région. Nous empruntons ensuite des rues dont chaque bâtiment mérite qu’on prête attention à son architecture et nous amusons à passer de « Close » en « Close ». Ce sont des petits passages semi-couverts qui à Edimbourg permettent principalement de rejoindre la Royal Mill. Nous concluons cette journée autour d’une bière ainsi que du match nul de la France contre la Suisse et décidons de reporter la visite du château au lendemain, ayant retenu la leçon de Nottingham !

Dès 10h, nous pénétrons l’enceinte du fameux château d’Edimbourg. Les visiteurs y sont nombreux (peut-être un peu trop !), de tous âges et de toutes nationalités. Nous passerons près de 3h à découvrir les murs d’enceinte, herses, pièces d’habitation, musée sur l’histoire de l’Ecosse, chapelle, bijoux royaux et autres défenses militaires qu’il abrite. Nous terminons cette visite  sur le coup de canon de 13h, tirés tous les jours sauf le dimanche, permettant à l’époque aux navigateurs de connaître l’heure, donnée nécessaire pour conserver son cap en navigation.


Nous quittons Edimbourg, avec le plaisir d’avoir découvert une très belle ville composée de 3 impressionnants pics volcaniques qui lui donnent tout de suite une géographie unique. Le 1er donne au château toute sa magnificence, le 2nd est un jardin central permettant d’avoir un point de vue incroyable sur la ville et l’architecture de ses nombreux bâtiments. Le dernier, notre préféré, offre quant à lui un espace naturel si proche de la ville qu’il nous déconnecte de la vie urbaine lors de son ascension et seul la contemplation du panorama nous rappelle l’endroit où nous sommes. Faute de temps, nous n’avons pas pu découvrir pleinement la ville mais nous y retournerons avec plaisir car cette capitale à taille humaine mérite le détour même pour la plus simple de ses habitations.

Scroll Up