Menu de navigation
De Bergen à Voss, le début des fjords

De Bergen à Voss,
le début des fjords

  • Auteur: Gaël et Ronan
  • Date: 7 Mai, 2017
  • Categorie:

Les très belles conditions climatiques se poursuivent pour accompagner notre départ de Bergen, et pour la première fois de la saison le short et le tee-shirt sont de mises, donnant un parfum estival à nos kilomètres de vélos.

Toujours sous le charme des paysages de montagne à couper le souffle, nous suivons la route 7, presque unique solution pour se rendre à Voss, qui nous promène entre lacs et fjords. Le premier d’entre eux sera le fjord Samnanger, que nous apprécions de haut après une belle ascension, puis sur ses rives après une non moins belle descente. Cette immense étendue d’eau au milieu des montagnes, pour certaines enneigées, bordée de petites cabanes en bois et de son port, restera un souvenir incroyable.

Printemps oblige, la fonte des neige amène la création de nombreuses cascades, que l’on découvre très souvent au détour d’un virage. Après avoir tenté en vain la baignade au pied de l’une d’entre elles, nous grimpons un nouveau col, qui nous offre un panorama vertigineux sur la Bratte Fossen et son immense chute d’eau. Les quelques panneaux explicatifs nous apprendront que ce lieu fut stratégique lors de l’avancée des allemands en Norvège pendant la Seconde Guerre Mondiale.

Seul bémol de ces premiers jours norvégiens, la possibilité officielle de camper dans la nature à 150 mètres de toute maison se heurte à la réalité du terrain : coincés entre la montagne et l’eau, les quelques endroits relativement plats sont généralement construits. Les aires de repos en bord de route seront notre refuge pour planter la tente. Autre découverte, la neige lointaine est désormais à nos pieds, et il est très étonnant de rouler en short au milieu de la campagne enneigée en plein mois de mai pour nous qui n’avions même pas envisagés la possibilité d’un tel climat en débarquant à Bergen.

Changement de fjord, nous faisons désormais le tour de celui d’Hardanger, qui n’a rien à envier au précédent, puis empruntons le pont à hauban permettant de franchir le Fykesund, ramification de ce même fjord. Une nouvelle aire de pique-nique se présente à point nommé pour poser le campement, d’autant qu’elle nous offre un superbe panorama sur l’eau et les montagnes avoisinantes commençant à masquer le soleil. La vue est tout aussi superbe avec l’éclairage matinal pour le petit-déjeuner du lendemain matin.

Première difficulté, pour rejoindre le fjord Granvin, le tunnel automobile nous est interdit, et la route cyclable le contournant n’ouvre qu’en été. Qu’à cela ne tienne, sur les conseil d’habitants locaux, nous contournons les barrières et rejoignons ainsi l’autre côté de la montagne.

Pour atteindre Voss, une belle succession de lacets nous attend, que nous avalons à l’incroyable vitesse de 4km/h. Heureusement, nous sommes rafraîchis à mi-chemin par la brume émanant de la gigantesque cascade de la Skjervfossen. Une halte s’impose pour s’approcher au pied de cette chute d’eau et prendre pleinement la mesure de son gigantisme, ainsi que de profiter des nombreux arc-en-ciel crées par les rayons de soleil. Il faut désormais terminer l’ascension, pour cette fois profiter de la vue sur la cascade depuis son sommet.

La ville nous tend désormais les bras, il ne reste qu’à dévaler les quelques kilomètres de descente pour rejoindre la vallée. Ce sera cette fois le grand parc dédié au ski de fond en hiver qui nous offrira le refuge pour la nuit. Nouvelle difficulté, cette fois climatique : la Rallarvagen, piste cyclable à travers les montagnes que nous souhaitions emprunter, est toujours enneigée et n’ouvre que début juillet ! La route au nord est par ailleurs interdite aux vélos du fait des nombreux tunnels, il ne nous reste donc comme solution que de revenir sur nos pas sur près de 40 kilomètres pour passer par la route au sud…

Cette fois c’est sûr, nous sommes bien en Norvège, comme en attestent les montagnes enneigées, les fortes pentes, les superbes cascades et fjords mais aussi les routes fermées ou enneigées. Notre parcours s’adapte donc au fur et à mesure des informations que nous obtenons dans les points touristiques, nous obligeant à de nombreux détours. Heureusement, les splendides paysages et le soleil persistant depuis Bergen rendent ce début de traversée fort agréable.

Scroll Up