Menu de navigation
Les Aland, début de la Finlande

Les Aland,

début de la Finlande

  • Auteur: Gaël et Ronan
  • Date: 20 Juil, 2017
  • Categorie:

La Suède quittée, le ferry nous mène sur l’île d’Eckerö, appartenant à la région autonome et démilitarisée des Aland. Cet archipel est composé d’environs 6500 îles, la plupart inhabitées, nous alternerons donc plusieurs fois par jour entre vélo et bateau.

C’est sous un soleil radieux que nous découvrons les superbes paysages faits de rochers sur les bords de plages, de mâts de voiliers amarrés dans les derniers villages de pêcheurs, de maisons de bois rouge se découpant sur les forêts, sans oublier bien sûr l’omniprésence de l’eau. En quelques coups de pédales, nous voilà sur l’île principale, Fasta Aland, regroupant près de 90 % de la population. La mignonne église en pierre Santa Catharina et le moulin en bois d’Hammarland seront nos premières haltes, avant de rejoindre la capitale Mariehamn.

Cette ville vit principalement du tourisme, et son joli port en est la principale attraction. Les anciens bâtiments de bois abritent le musée maritime, malheureusement tout en suédois, nous poussant plutôt à profiter du marché d’artisans et d’un concert en plein air. Nos dernières couronnes suédoises dépensées pour accompagner le plaisant moment d’une glace, nous atteignons enfin la petite chapelle Sjofart qui, construite au bout d’une jetée, semble flotter sur les eaux du Slemmern.

Son emplacement a été merveilleusement choisi, son intérieur est par contre des plus simplistes : deux bancs en bois et un tableau religieux format A4 ! Avant de repartir, nous passons voir l’Hôtel de Ville, ainsi que l’église St Gorans où une mélodieuse répétition de violons nous retient quelque peu.

La route vers Hummelvik nous fait passer devant les ruines de la forteresse de Bomarsund, particulièrement mises en valeur par la lumière rasante de fin de soirée. Nous prenons quelques minutes pour déambuler au milieu des canons et des restes de murs en pierre de ces fortifications, construites en 1832 par la Russie, dont faisait partie à l’époque la Finlande. Elle fut détruite 20 ans plus tard, alors que seulement un quart de la construction était aboutie. Le soleil disparaissant, il ne nous reste plus qu’à embarquer pour rejoindre Torsholma.

Des Äland, nous retiendrons essentiellement l’Askorsbron, unique et superbe route entre Torsholma et Ava. Ponts et digues relient les nombreuses petites îles, nous faisant rouler avec la mer de chaque côté. Quelques arbres, des rochers à fleur d’eau et du soleil, tout est réuni pour profiter pleinement des incroyables paysages de la région. Nous multiplions les pauses et les photos, et c’est presque à regret que nous montons dans le dernier ferry nous menant au continent Finlandais.

La transition entre la Suède et la Finlande se fait en douceur, avec deux jours dans les Äland où la langue officielle est encore le suédois. L’archipel offre d’incroyables paysages maritimes où la pratique du vélo y est d’autant plus agréable que la circulation automobile est contrainte par les horaires irréguliers des ferrys et l’organisation parfois déroutantes des membres d’équipage.

Scroll Up