Menu de navigation
La Flandre

La Flandre

  • Auteur: Gaël et Ronan
  • Date: 7 Fév, 2017
  • Categorie:

La capitale quittée, nous entrons de plein pied (enfin assis confortablement sur nos fidèles vélos) en Flandres, dont on nous a vanté le réseau cyclable. Nous préparons notre légendaire anglais, ne parlant ni l’un ni l’autre néérlandais, bien que le fait que ce soit une langue germanique permette à Ronan de faire quelques parallèles.

Premier constat : le maillage cyclable des Knooppunt (points-noeuds) est effectivement impressionnant par sa qualité et sa quantité, mais peu pratique sans carte routière ! Avoir pour seule information le numéro du Knooppunt suivant ne suffit pas pour connaître la direction. Nous suivons donc pour l’instant le GPS, qui nous guide jusqu’à Gand. Nous laissons nos vélos sur la très belle Vrijdag Markt pour visiter le centre-ville.

Nous commençons notre découverte de Gand par son château de type médiéval, qui semble avoir été conservé intact jusqu’à aujourd’hui. En réalité, il a subi d’importants travaux de rénovation au début du XXème siècle, afin de lui redonner son aspect d’époque. Il n’en reste pas moins très chouette à visiter, tellement que nous y passons près de deux heures entre sa salle de bal, où sont exposées armes et armures de l’époque, ses chambres du comte et de la comtesse, sa chambre du châtelain, son chemin de ronde, et enfin sa cour, où nous pique-niquons de bon appétit au pied de son donjon.

Très contents de cette première visite, nous poursuivons en longeant les canaux, passons rapidement par les églises St Michel et St Nicolas, avant de nous arrêter au beffroi, que nous choisissons de gravir. Nous y admirons les cloches et le tambour les actionnant, et bien sûr le superbe panorama offert sur la ville à son sommet. Chose surprenante, il est impossible d’en faire le tour complet et les visiteurs doivent donc se faire tout petit pour pouvoir se croiser, une proximité forcée un peu particulière. Du haut, nous y apercevons l’église St Bavon, prochaine étape de notre circuit dont vous ne pourrez malheureusement pas admirer l’intérieur, les photos y étant interdites. Nous n’avons pu nous même admirer son célèbre triptyque de l’Adoration de l’Agneau Mystique, celui-ci étant précieusement conservé dans une zone payante et fermée à cette heure !

Nous terminons cette journée à Gand par sa Grand-Place, où nous trouvons une librairie vendant des cartes du réseau cyclable flamand : nous allons enfin pouvoir profiter des fameux points-noeuds pour rejoindre Bruges.

Après une nuit pluvieuse, nous reprenons la route entre les gouttes pour filer vers une des « Venise du Nord », bien aidés par l’absence de relief du bien nommé plat pays, et par une excellente gaufre au sucre pour se donner du courage après une nouvelle averse. Nous commençons par nous installer dans l’auberge de jeunesse « Le Passage » pour visiter Bruges dans les meilleures conditions.

Rapidement, nous nous dirigeons vers le musée Memling, avant qu’il ne ferme. Celui-ci expose au sein de l’ancien hôpital St Jean, bâtisse superbe en briques et poutres apparentes, des objets divers en lien avec le rôle révolu de cet hospice, ainsi que des œuvres du peintre flamand Memling et plusieurs triptyques. L’entrée du musée, tout de même un peu chère, nous donne également accès à l’ancienne pharmacie, où l’on peut notamment faire un bond dans le passé en appréciant les deux pièces où trônent les nombreux flacons servant aux préparations pharmaceutiques.

L’après-midi touche à sa fin, nous décidons de déambuler dans la ville, passons voir les moulins St Jeans et Bonne Chieremolen, puis rejoignons notre auberge. Nous profitons du restaurant attenant, et de la proximité de la frontière belgo-néerlandaise, pour nous offrir notre repas typique belge : carbonnades flamandes, lapin aux pruneaux, une gaufre en dessert bien sûr, et une inévitables bière trappiste pour accompagner tout ça ! Un très bon repas, et une très bonne adresse, tant pour le restaurant que pour l’auberge de jeunesse.

Profitant de ne pas avoir de tente ni d’affaires à ranger, nous partons tôt de notre chambre pour rejoindre l’Historium. La première partie de la visite consiste en sept salles interactives, permettant de se replonger dans l’ambiance de la ville au XVIIème siècle, âge d’or de la Flandres. La seconde partie, plus classique, complète sur différents supports l’histoire de Bruges. A la sortie, nous ne pouvons échapper à la dégustation de bières belges, le tout avec une belle vue sur le beffroi.

Nous concluons notre séjour à Bruges par la visite du musée Groeninge, présentant uniquement des tableaux aux thèmes religieux et seront plus agréablement surpris par le travail de Frank Brangwyn, au Musée Arentshuis, dont l’entrée nous est offerte avec celle du précédent musée. Il est alors temps de reprendre nos vélos, afin de pouvoir poser le campement en dehors de la ville.

Nous choisissons ensuite de nous diriger plein Nord, afin de pouvoir découvrir une partie de la côte belge. Très bon choix, non pour sa zone portuaire moderne ou son front de mer très urbanisé, mais pour la rencontre d’Olivier et son ami Philippe, tous deux en formation de guides nature. Ce dernier nous invite à la fois à dormir chez lui et à manger chez Rubens, seul restaurant ouvert en cette saison. Nous passons une bonne partie de la soirée à refaire le monde et terminons ainsi notre périple belge comme il a commencé, par une invitation inopinée et une rencontre fort agréable.

Après la capitale Bruxelles, enclave majoritairement francophone en terre flamande, nous avons pu découvrir, certes plus brièvement l’autre partie de la Belgique, à travers notamment deux de ses grandes villes que sont Gand et Bruges. Leurs architectures et leurs nombreux musée de peinture témoignent toujours aujourd’hui de l’âge d’or flamand du XVIIème siècle sans pour autant avoir perdu leur dynamisme.

Scroll Up