Menu de navigation

Irlande du Sud

Christ Church Cathedral

Posté par sur 18 h 20 min dans Lieu visité irlande du sud | Aucun commentaire

Christ Church Cathedral

Dublin possède deux cathédrales remarquables, la St Patrick’s Cathedral et la Christ Church Cathedral. Nous avons choisi de profiter des visites guidées de la seconde.

Histoire

La Christ Church Cathedral, aussi nommée Cathédrale de la Sainte Trinité, a été construite vers 1030, à la suite du pèlerinage à Rome en 1028 de Sitriuc Silkbeard, roi Viking danois de Dublin.

En 1170, les anglo-normands prennent le contrôle de Dublin et reconstruisent la cathédrale dans le style roman.

Durant la période médiévale, la nef est reconstruite dans le style gothique, et des extensions sont faites. La Lady Chapel date de 1230, le presbytère de 1280, puis en 1350 le cœur est étendu avec un déplacement du jubé du côté est. Le cœur restera ainsi jusqu’en 1870.

A la même période, en 1300, est signé un traité de paix avec la St Patrick’s Cathedral, le Composicio Pacis, qui définit le rôle de chacune des cathédrales.

En 1562, la cathédrale subit des dommages importants avec l’effondrement du mur sud de la nef et d’une partie du toit, qui sont reconstruits.

Deux restaurations successives sont effectuées pendant la deuxième moitié du XVIIème siècle, avant une rénovation importante qui commence en 1871 et durera sept ans. Sous le contrôle de l’architecte George Edmund Street, le mur sud est reconstruit selon le modèle du mur nord, et le toit en bois est remplacé par une structure en pierre, qui a probablement permis la conservation de la cathédrale. Par ailleurs, il détruit et reconstruit l’église voisine St Michael, et la relie à la Christ Church Cathedral à l’aide d’un pont enjambant la route.

Une autre modification importante de la cathédrale a lieu en 1999, avec l’ajout de sept nouvelles cloches, portant le total à 19. Elle en comptait une dès sa création en 1030, et cet ajout donne à la Christ Church Cathedral le record mondial du nombre de cloches sonnées à la main.

Enfin, en 2000, la crypte est entièrement restaurée.

Les grandes dates

  • 1030 : Construction de la Christ Church Cathedral
  • 1170 : La cathédrale est reconstruite dans le style roman
  • 1230 : Construction de la Lady Chapel
  • 1280 : Ajout du presbytère
  • 1350 : Extension du cœur de la cathédrale
  • 1562 : Effondrement du mur sud de la nef et d’une partie du toit
  • 17ème siècle : Deux rénovation successives sont effectuées
  • 1871 : Nouvelle rénovation pendant 7 ans, et création du pont enjambant la route
  • 1999 : ajout de 7 nouvelles cloches
  • 2000 : restauration de la crypte

 

La cathédrale

Nous entamons la visite par la travée ouest, où la fenêtre a été restaurée au XIXème siècle et dont le vitrail est une reproduction par l’architecte de l’aspect qu’aurait pu avoir ce vitrail au XIIIème siècle. Juste à côté, un endroit rend hommage aux musiciens de la cathédrale, et notamment à l’école des choristes fondée en 1493.

Une petite pièce est aménagée dans le mur nord, datant également de la rénovation de 1871. Il s’agit du baptistère, de style victorien. Un peu plus loin, on trouve la tombe de l’évêque Charles Lindsay, dernier évêque de Kildare. Toujours sur cette même aile de la cathédrale, on trouve le transept nord, datant également de 1871, espace voûté destiné à soutenir l’ancien orgue, et le déambulatoire nord, avec le banc municipal tapissé de velours rouge encore utilisé aujourd’hui.

A la pointe est de la cathédrale, on trouve la chapelle de Saint Edmond, la chapelle de la Vierge et la chapelle St Laud.

Côté sud, le déambulatoire possède également son banc, le banc de l’état, aujourd’hui réservé au président de l’Irlande. Le transept possède des vitraux et des arcs romans, et à côté deux arcs gothiques. On y trouve également la chapelle Saint-Laurence-O’Toole, saint patron de la ville et ancien archevêque.

Du même côté, on peut découvrir la tombe de Strongbow, chef anglo-normand qui s’est emparé de Dublin en 1170 et a été enterré dans la cathédrale en 1176. Celle-ci date du XIVème siècle, la tombe d’origine ayant été détruite en 1562 lors de l’effondrement.

Nous retournons vers le centre de la cathédrale pour admirer le jubé, qui date aussi de la restauration de 1871. Il est surmonté d’une copie de la croix de Cong, sous laquelle on peut observer l’agneau portant l’étendard. Sur sa gauche, la chaire victorienne est splendide, et on trouve juste devant un lutrin en forme d’aigle. Celui-ci est utilisé pour représenter l’apôtre Jean, mais il est également considéré comme l’oiseau ayant volé le plus haut dans le ciel, et symbolise la transmission de la parole de Dieu.

Le chœur est tout aussi impressionnant, et notamment la cathèdre, trône de l’archevêque. Les stalles, de style victorien et tout en bois de chêne sombre, sont utilisées par les membres du clergé et du chœur. Au-dessus, on peut admirer l’orgue à trois claviers manuels.

 

]

Le clocher

Grâce à la visite guidée, nous avons eu accès au sommet de la cathédrale, donnant une vue imprenable sur la ville. Nous avons pu également profiter des explications concernant les nombreuses cloches manuelles de la cathédrale, et même les faire sonner !

visite-guidee-christ-church-cathedral-dublin-8

La crypte

La visite nous emmène également dans la crypte, datant du XIIème siècle, plus ancienne construction de Dublin et plus grande crypte médiévale des îles britanniques. On y slalome entre les piliers qui supportent la cathédrale, sous le chœur mais également sous la nef, pour y découvrir de nombreux objets historiques. Sous les piliers se trouvent des fondations en pierre qui soutenaient la cathédrale avant qu’elle ne soit détruite par les Anglo-normands, au XIIème siècle.

On trouve dans cette crypte les statues de Charles I et Charles II (rois d’Angleterre au XVIIème siècle), ainsi que deux superbes monuments néoclassiques consacrés à Nathaniel Sneyd et Sir John Bower (respectivement politicien irlandais et Lord Chancelier au XVIIIème siècle).

Les trésors de la cathédrale y sont également exposés, comme le tabernacle et des chandeliers utilisés sous le règne de Jacques II (successeur de Charles II) ou encore une assiette ayant appartenu à Guillaume III (successeur de Jacques II en 1689).

Un peu plus loin, on peut voir un carcan fabriqué en 1670, auparavant situé sur Christ Church Place, et qui servait à punir les personnes condamnées par la « cour de la Liberté » (zone sous l’autorité exclusive de la cathédrale).

Nous concluons la visite de la crypte avec une anecdote originale, on peut y observer un chat et un rat momifiés, retrouvés dans un des tuyaux de l’orgue de la cathédrale en 1860 !

 cryptepilori

Après avoir hésité à visiter la Christ Church Cathedral par nous-mêmes, nous ne pouvons que conseiller de profiter de la visite guidée (avec un très bon guide !) qui permet de prendre le temps d’apprécier ce splendide édifice, et qui est le seul moyen d’accéder au sommet de la cathédrale pour apprécier la vue et découvrir ses 19 cloches.

Scroll Up